241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2015

Histoire d'une compromission

Bonjour à toutes et à tous,
Je n'ai pas pour habitude de m'immiscer dans le registre politico-médiatique de ce monde, mais il y a manifestement certaines bornes à ne pas dépasser et elles sont en train d'être franchies. La dernière rencontre entre un membre de la famille (ou dite telle) d'extrême droite française et l'évêque de Fréjus-Toulon démontre une nouvelle fois s'il en était besoin la force de dissolution des consciences qu'un parti poujadiste d'origine peut instiller goutte à goutte dans le corps même de notre nation qui de tout temps s'est constituée à partir d'éléments et de groupes humains de tous horizons qui ont fait sa force et sa diversité culturelle : bref, ce que l'on appelle "le génie d'un peuple", irréductible aux fractionnements de toutes sortes réclamés par ces nouveaux radicaux qui surfent sur la misère de notre temps pour en faire leurs choux gras. Et désigner dans la foulée, comme il y a des lustres déjà, un bouc émissaire "idéal", aux visages multiples, avec certaines variables d'ajustement selon les saisons et les événements...
Que l'église aille se compromettre avec de pareils activistes - qui maintenant portent l'habit politicien comme d'autres la toge - longtemps cantonnés dans la pénombre d'associations de petits boutiquiers et dans la défense de corporatismes anachroniques, n'est pas pour me rassurer. Que les férus en théologie commencent par relire de près les textes fondateurs et rendent à César ce qui est à César. Et ne mélangent pas les torchons et les serviettes. Merci de votre écoute. DM

Les commentaires sont fermés.