241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2018

Le Roi de la dérèglementation

"Où s'arrêtera-t-il ?", m'écrivent quelques-uns... Et je ne sais quoi répondre. Lorsque j'étais étudiant en droit, on parlait de "fait du prince" pour désigner un domaine échappant à la loi, au Parlement et à ses élus. Une survivance de notre histoire monarchique. Il y eut des monarques éclairés, d'autres pas. L'actuel occupant de l’Élysée l'est-il ? Poser la question, c'est déjà y répondre.

Somme toute, sur quoi mise-t-il ? Pour commencer, le silence bienveillant de la presse subventionnée et du milieu intellectuel. De ce côté-là, c'est une réussite. Puis, le nivellement par le bas : on casse les résistances dans l'entreprise, on fractionne en petites entités les secteurs les moins compétitifs, on noie le poisson avec une communication à tout-va sur des faits sociétaux directement exploitables (développement durable, revalorisation du travail féminin et tout ce qui s'y rattache par exemple). Sans oublier d'agiter le thermomètre humanitaire au passage (ponctionner les retraités pour en donner un peu aux jeunes - ces temps-ci on ne peut plus précarisés), et de s'appuyer dans la foulée sur la frange populiste pour resserrer les écrous du cadre national. Pour solde de tout compte, remuer à la grande cuillère/langue de bois et le tour est joué !

En bref, ce qui se prépare est des plus préoccupants. Car en s'appuyant sur le ventre mou d'une nation qui cherche à préserver ses petits avantages pour ne pas se retrouver dans le rouge, et en traitant avec un souverain mépris les opposants tout comme "les gens de rien", ceux qui ne font pas la "grande" histoire en quelque sorte, on mise sur le court terme : aller vite, pense-t-il, notre "parfait" chef d'entreprise (dixit "Challenge"). Il ne lui manque plus à présent qu'un dessert à la mesure de son appétit. DM

Les commentaires sont fermés.