241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2021

Le fond réfléchi

Tout en haut un rayon frappe la lucarne
et de l'écran bleu translucide
la ville au nom d'énigme et de philtre
s'irise selon l'heure

           sous les ombrages le murmure
           des mimosas
raye l'abîme cristallin
d'un paysage à l'autre

les paravents du temps
se sont défaits
         en gestes vains
le Vent du vent par qui
les mains flottent s'étirent
anime
la voix d'une passante
au cœur des transparences


Le silence traversé
enchante l'esprit messager
sanctuaire de la lenteur
la pensée allant s'atténuant
sous le sable
de ce siècle
prophétiseur d'orages
dans un vide qui redonnerait vie
au fleuve blond à ses lèvres
flammées d'or
de nacre et de pierreries
à sa chevelure éparse
où refleurit sans cesse
ce qui n'a pas de nom


Daniel Martinez

Les commentaires sont fermés.