241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2021

Il l'a échappé belle !

Respectant l'opposition de la famille du poète, Emmanuel Macron a rejeté le 14 janvier l'idée de faire entrer Arthur Rimbaud au Panthéon. Une pétition avait été lancée en faveur de l'entrée conjointe de Rimbaud et Verlaine au Panthéon. Bigre ! Le refus affiché des descendants d'Albert Camus n'avait donc pas suffi ? Passons... DM

Un poème écrit à seize ans par l'éternel adolescent, paru dans "La Charge" le 13 août 1870 sous le titre "Trois baisers" :


Première soirée


" - Elle était fort déshabillée
Et de grands arbres indiscrets
Aux vitres jetaient leur feuillée
Malinement, tout près, tout près.


Assise sur ma grande chaise,
Mi-nue, elle joignait les mains,
Sur le plancher frissonnaient d'aise
Ses petits pieds si fins, si fins.


- Je regardai, couleur de cire,
Un petit rayon buissonnier
Papillonner dans son sourire
Et sur son sein, - mouche au rosier !


- Je baisai ses fines chevilles.
Elle eut un doux rire brutal
Qui s'égrenait en claires trilles,
Un joli rire de cristal...


Les petits pieds sous la chemise
Se sauvèrent : "Veux-tu finir !".
- La première audace permise,
Le rire feignait de punir !


- Pauvrets palpitants sous ma lèvre,
Je baisai doucement ses yeux :
- Elle jeta sa tête mièvre
En arrière : "Oh ! c'est encor mieux !...


"Monsieur, j'ai deux mots à te dire..."
- Je lui jetai le reste au sein
Dans un baiser, qui la fit rire
D'un bon rire qui voulait bien...


Arthur Rimbaud

18/11/2020

"Pièces à conviction" sur France 3, à 21h05 le 18 novembre 2020

Bonjour à toutes et à tous,

je crois intéressant que vous suiviez l'émission susdite, ce soir sur France 3, si elle n'est pas déprogrammée. Ceci, pour vous faire une idée de la qualité des "soins" prodigués aux plus vulnérables d'entre nous, les personnes âgées en Ehpad, lors du premier confinement. Le décret du 29 mars 2020 est toujours en vigueur.
Tout en sachant que les réserves émises par le personnel soignant qui a témoigné pour cette émission (même à visage flouté, car encore identifiable) ne le met pas à l'abri de sanctions. A suivre donc.

Dans la droite logique de ce que je souhaitais que vous preniez conscience, de cette instrumentalisation du corps humain, "bon pour la casse" quand il ne répond plus aux a priori sociétaux quant à son utilité future, cette "zone grise" dont je vous entretenais dans mon Journal du premier confinement, une plainte a été déposée jeudi 19 novembre à Versailles par les enfants d'un couple d'octogénaires morts dans un hôpital des Yvelines où ils avaient été hospitalisés à cause du Covid-19. Les enfants dénoncent la mise en place non concertée et injustifiée d'un protocole de soins palliatifs accusé d'avoir tué leurs parents, selon leur avocate. Cette plainte pour "administration de substance nuisible" et "homicide involontaire" a été déposée jeudi au parquet de Versailles, a précisé Maître Fanny Vial.

Amitiés partagées, Daniel Martinez

02/11/2020

A vos côtés, et du côté il est clair, des librairies indépendantes

"La culture est essentielle, c'est une erreur de la sacrifier." La maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce une "initiative commune", avec d'autres villes, "pour autoriser la réouverture des librairies indépendantes", fermées à cause du confinement. Elle "déplore que certains commerces de proximité, plus que jamais nécessaires pour maintenir le lien social et lutter contre les effets de l'isolement, aient été fermés, au moins dans un premier temps, comme les librairies ou les salons de coiffure". Actuellement, les librairies peuvent toutefois effectuer des livraisons ou proposer le retrait de commandes, à la porte du magasin.
La maire du 7e arrondissement de la capitale, Rachida Dati, a également plaidé samedi, sur Facebook, pour la réouverture des librairies et l'accès à la culture. Il s'agit, selon elle, d'"un enjeu de lutte contre le séparatisme". "J'ai grandi dans un milieu où la culture était considérée comme un luxe, un confort, explique-t-elle. J'ai découvert la lecture, non par mes parents - ma mère ne savait pas lire -, mais par l'instituteur, par la libraire, par le bibliobus qui s'arrêtait dans la cité et était notre fenêtre sur le monde."
Amitiés partagées, Daniel Martinez

LIVRES BLOG.jpg

JAUGEON BLOG.jpg