241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2021

Qui mal y pense ?

A Paris, le musée du Louvre et le musée Carnavalet ont pris de concert la décision de faire disparaître les chiffres romains de certaines de leurs galeries. La raison évoquée est la difficulté pour les visiteurs de les lire. "Ils peuvent être un obstacle à la compréhension", explique la responsable du service des publics au musée Carnavalet, au Figaro. De fait, sur des panneaux ou des textes documentant une œuvre, s'il faut parler du "XVIe siècle", il sera désormais écrit "16e siècle". Les deux institutions n'ont toutefois pas l'intention d'appliquer cette nouvelle règle typographique aux rois et reines.

Nombreux sont pourtant ceux estimant que la suppression de ces chiffres dans les musées constitue un cercle vicieux qui aura pour seule finalité qu'ils soient encore moins maîtrisés. Ainsi, alors que les musées de Rouen souhaitaient supprimer la numérotation traditionnelle lors de la prochaine exposition au musée des Beaux-Arts, en s'appuyant sur la charte de l'Unapei (fédération d'associations représentant et défendant les intérêts des personnes handicapées mentales, qui demande d'utiliser un vocabulaire simple et sans références sous-entendues dans les textes explicatifs), son directeur a refusé.

La polémique a même traversé les frontières, puisqu'elle s'est retrouvée en première page de journaux italiens, comme le Corriere della Sera. Son vice-directeur y estime que "cette histoire représente une synthèse parfaite de la catastrophe culturelle en cours".

20/01/2020

D'où vient l'expression "ça ne tient qu'à un fil" ?

Lorsqu'une personne est en danger de mort, que telle situation (...) est en passe d'échouer, en bref lorsque l'avenir est des plus incertains, on a coutume de dire : "ça (sa vie) ne tient qu'à un fil".
Une expression dont l'origine est des plus anciennes, puisqu'elle remonte à l'Antiquité. Elle fait en effet référence aux Parques, qui, dans la mythologie romaine, sont des divinités maîtresses de la destinée humaine. Appelées les Tria Fata ("Trois destinées"), les trois sœurs avaient le droit de naissance et de mort sur les mortels. La plus jeune, Clotho (la "Fileuse"), apparaissait en tenant un fil qui figurait les destinées humaines. La deuxième sœur, Lachésis (le "Sort"), était chargée de placer le fil sur le fuseau. Enfin l'aînée, Atropos (l'"Inévitable), avait le rôle de couper impitoyablement le fil de la vie quand bon lui semblait. Or les hommes ignoraient les intentions des Parques et redoutaient donc à tout moment qu'elles décident de mettre un terme à leur existence.

22/11/2019

Quelle est l'origine de l'expression "Trier sur le volet" ?

Lorsqu'une personne effectue une sélection rigoureuse avant de faire son choix, on dit parfois qu'elle "trie sur le volet". Une expression qui tire ses origines de l'agriculture céréalière au Moyen-Age. A l'époque, le "volet" (ou "voilet") désignait en effet le voile qui était utilisé pour fabriquer des tamis, afin de trier le grain. Ce tissu était si fin et si léger qu'il pouvait "voleter" au vent. Puis, le terme "volet" a évolué au XVe siècle, pour faire référence à l'assiette en bois dans laquelle les femmes triaient les pois et les fèves selon leur fraîcheur, leur taille et leur forme.
François Rabelais a ensuite lui-même utilisé dans Pantagruel (1532) l'expression "triés comme beaux pois sur le volet". Avec le temps, la locution est sortie du domaine agricole et son sens a fini par s'étendre.