241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2020

"Bonnes Feuilles" in Diérèse 78

Bonjour à toutes et à toutes,

Voici les auteurs/les titres commentés in Diérèse 78. Vingt-sept maisons d'édition y sont représentées, pour un total de 55 pages. Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui permettent ainsi de donner audience aux poètes, à leurs livres (la caravane passe). Amitiés partagées, Daniel Martinez

Ω

Eric Barbier, Le geste obstiné du jour, éditions Alcyone, 2019.

Georges Rose, Jeunesse de l’instant, éd. Alcyone, 2019.

Monique W. Labidoire : Voyelles bleues, consonnes noires, Editions Alcyone, 2019.

Jean-Louis Bernard, Cahiers des chemins qui ne mènent pas, éditions Alcyone, 2019.

Sabine Dewulf, Et je suis sur la terre, éd. L’herbe qui tremble, 2020.

Jean-François Mathé, Vu, vécu, approuvé, éd. L’herbe qui tremble, 2019.

Pierre Dhainaut, Transferts de souffles, avec une lecture d’Isabelle Lévesque (« Pourtant c’est un poème »), éditions L’Herbe qui tremble, 2019.

Olga Votsi, L’Escalier, traduction Bernard Grasset, éditions Le Taillis Pré, 2018.

Violaine Boneu - Chantiers du souffle - éditions Le Taillis Pré - 2018. 

Bernard Fournier, Hémon suivi d’Antigone, Silences et Loin la langue, éditions La Feuille de thé, 2019.

Colette Klein - C’est la terre qui marche sous mes pas, éditions La Feuille de Thé, 2019.

Pascale Alejandra, L'oeil et l'instant, Éditions Le phare du Cousseix, 2019.

Paul de Roux, Un rêve, éditions Le phare du Cousseix, 2017.

Jean-Paul Bota, Chartres et environs, ill. David Hébert, éd. Des Vanneaux, 2019.

TAN Shaun, Cigale, éd Gallimard jeunesse, 2019.

Julien Boutreux, J’entends des voix, éditions Le Citron Gare, Metz, 2019.

Patrick Boutin, Furfur, éditions Lamiroy, Woluwe-Saint-Lambert (Belgique), 2019.

Pia Tafdrup : Le Soleil de la salamandre, traduit du danois par Janine Poulsen, éditions Unes, 2019.

Philippe Veyrunes, De l’autre côté des masques, éditions Les Presses littéraires, 2019.

Michel Passelergue, Ophélie d’Elseneur, Éditions Aspects, 2019.

Cécile Oumhani : Mémoires inconnues, encres de Liliane-Eve Brendel, La tête à l’envers éditeur, 2019.

Germain Tramier, Corps silencieux, éditions de la Crypte, 2019.

Charles Akopian, A l’ombre de la blanche hermine, Collection lieu, éd. Encres vives 2019.

Bruno Geneste, Paul Sanda, Les pensées bleues d’André Suarès, éditions Sémaphore, 2019.

Claudine Bohi, Ce je en nous qui erre, éditions Mazette, 2019.

Gilles Lades, Grandes lignes, éd. La Porte, 2019.

Vincent Courtois, Nulle part ; Christian Rigault, En-Tête ; Stéphane Batsal, Step, éditions du 6 rue Gryphe, Lyon, 2018-2019.

Armand Segura, Le pouls du corail, éditions Jacques Flament, 2019.

Andreas Unterweger, Le Livre jaune, traduction Laurent Gassagnau, éditions LansKine, 2019.

Frédéric Tison, La Table d’attente, Librairie-Galerie Racine, 2019.

Guy Chaty/ Le choc ; Laurence Izard/ Les clics, Le choc du clic, éd. Transignum.

Guy Chaty, à fleur de peau, Gros Textes éditions, 2019.

Gérard Mottet : Dans les plis du silence, éditions Unicité, 2019.

Jean-Noël Cordier, Archives du vent, Le Nouvel Athanor 2019.

Pierre Perrin, Le Modèle oublié, éditions Robert Laffont, 2019.

14/02/2020

Diérèse 78, in fine

Bonjour à toutes et à tous,


Je n'ai pas pu citer tous les auteurs qui seront présents dans la prochaine livraison de Diérèse. Une part de mystère doit demeurer. Sachez déjà que les textes reçus sont des plus nombreux, ce qui m'a donné plus de marge pour choisir, en fonction de la ligne éditoriale de la revue. D'heureuses surprises, une dynamique évidente m'aide à mener à bien ce rude travail qui est celui de vous réunir, à chaque numéro. Quel bonheur/soulagement quand la maquette est aux mains de l'imprimeur ! A bientôt. Amitiés partagées, Daniel Martinez

4 ème D 77.png

12/02/2020

Daniel Martinez, avec vous toutes et tous, in Diérèse 78

     Il semble que l'ombre qui se profile là, glacée sous un champ de phosphènes, que les mille complexions ouvertes par chaque ligne se dilatent : geste et éventail confondus, le silence jardiné, comme un appel au bleu des mains dans la maison de thé. Le ciel s'est apaisé sous l'extase du vent. Je suis ici et vous êtes là, fixant la traverse chantournée d'une armoire, l'angle vif du petit buffet bas de merisier. Les stries de la mémoire, la muette pérennité des objets familiers. Et s'irisent les mains, la moisson des images sous les piliers cristallins avancent dans le jour, le divisant. Tu écoutes, je t'entends, ah me lever ! Et, dans les limites de cette coïncidence, graver un avenir présent.
   
Il n'est bruit que de l'heure amirale, il n'est de sens que celui que nous accordons d'emblée aux jeux des lueurs et des reflets, avec çà et là ses esquilles, qu'aimante la conscience. Le liséré de la braise froisse l’œil rougi du pigeon colombin. La cendre est une soie dont vivent les nuées...


Daniel Martinez

PIROTTE 17.jpg