241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2019

Pascal Ulrich, in memoriam : "pas l'ombre d'une chance"

ULR.jpg


Les bruits se perdent dans l'air. Les façades demeurent closes. L'horloge a redressé ses aiguilles comme un épouvantail du temps.


Nicolas Cendo, in La Verrière
Flammarion, décembre 1991

. à paraître en septembre 2019 .

Pascal Ulrich

UNE VISITE AU D.15

(L’hôpital des malades imaginaires)

Aux éditions du Contentieux

14/06/2019

Pascal Ulrich & Claude Louis-Combet: "la rêverie anticipe sur l'observation méthodique"

PASCAL 19.jpg

Pascal Ulrich, dessin au feutre sur Canson jaune, 1999

Avant même que les événements se produisent, avant que les formes se découpent dans la clarté, avant que l'agitation éclate, avant que les mouvements et les bruits se conjuguent et s'amplifient, avant, pour tout dire, qu'il y ait quoi que ce soit à détecter, à repérer, à plus forte raison à contempler sans obstacle et sans limite, l'explorateur saurait déjà tout ce qu'il aurait à voir. En ce genre de situation, la connaissance infuse précède l'expérience et la rêverie anticipe sur l'observation méthodique... Claude Louis-Combet, in "Proses pour saluer l'absence", éditions José Corti, octobre 1999

23/07/2018

Pascal Ulrich : lettre du 30 avril 2000

ULRICH 55.jpg

Ulrich 56.jpg

Cher Daniel

(sur une musique de Nick Drake)


Je suis heureux de savoir que mes dessins te touchent tant. Une grande partie de mon existence est dedans, une grande partie de mon dedans il faudrait dire. Le reste du temps de mon temps je suis plongé dans la correspondance, les livres, la musique, l'amour, l'érotisme et la folle et éreintante et permanente réflexion. Jolis fruits de mes rêves et tourments. La vie sociale me concerne peu car je sais trop de quoi il retourne et faire semblant me déplaît totalement, encore que... avec de l'humour et un peu de talent théâtral mais pas trop souvent, pas trop ; je préfère fréquenter ceux des coulisses de l'existence, les funambules de la création, les arpenteurs de l'impossible, les voyageurs du dedans et autres curieux terrestres, lunaires, etc... toujours au courant de ce qui n'existera sans doute jamais.

*

"J'adore les plaisirs simples. Ils sont le dernier refuge des personnes compliquées." Oscar Wilde

*

Ci-joint les épreuves. Je suis toujours à la rude épreuve, la vie elle brûle dans la fièvre des éclatements.

*

Pas un jour sans création(s) !
Je te souhaite le meilleur.
Pascal

*

PS : dans deux mois je déménage en Haute-Garonne et j'ai des tableaux et dessins à céder qui sont visibles chez moi, si tu connais des amateurs...