241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

La vie du blog : mars 2015

Bonjour à toutes et à tous,

merci pour votre fidélité, nous en sommes à 29 812 visites sur ce blog en cette fin mars 2015, qui a connu le plus de visites depuis sa création.
D'ici le 15 avril, le nouveau Diérèse, j'y reviendrai en détail, sera sorti, certes avec un "léger" retard ; la prochaine livraison, soit le numéro 65, étant prévue pour les derniers jours de juin. Avec des surprises au programme. mais n'anticipons pas...
Beaucoup de projets, oui, le facteur temps intervenant dans leur concrétisation. Certes. La poésie est éternelle, comme chacun sait !

A très bientôt.
Avec mes meilleures pensées amicales

Faites passer je vous prie--------------------------DM

17:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2015

Le massif des Trois-Evêchés

Au rebours de ce qui vous est dit dans la presse (papier et virtuelle) de ces derniers jours, et pour ne pas se repaître des considérations psycho-affectives touchant à la vie du copilote de l'A320 récemment crashé, tant que la seconde boîte noire dudit Airbus - qui n'émet plus - ne sera pas retrouvée, ou inexploitable, il sera impossible de parler en l'affaire de "meurtrier de haut vol" mais simplement d'individu "suicidaire".
En clair, les indemnisations dues aux familles des victimes par Germanwings via Lufthansa seront plafonnées. Et... que contient donc cette fameuse seconde boîte noire ? Tout simplement la preuve éventuelle si je puis dire que le copilote en appuyant sur la touche "o" dans le même temps qu'il s'enfermait dans la cabine a planifié l'impact, soit la destruction de l'aéronef avec tous ses passagers. Je vous laisse conclure. DM

Mantra de la compassion
(dédié aux 149 victimes)

"Om mani padmé hum", en Tibétain :

"Salut ô joyau qu'enclot la fleur du lotus". 

* * *

Chemins de traverse

JAUGEON BLOG.jpg

Pascal Jaugeon

 

Ombre dis-nous tes secrets
la paix a un visage

Et les mots d'hier et d'aujourd'hui
qu'ils donnent du fruit
aux contre-hachures de l'âtre

quand brille le feu des mains
où s'écrivent nos jours


aux rouleaux de parchemin
posés sur la grande table de merisier
à la plume qui en pique la surface

pour y graver la langue du jour
y loger ces brindilles et cailloux
tombés du marronnier


et glisser sur la pente

jusques aux lignes de l'Issole
bordée de vergers
rivière rivière dis-moi ton nom
de plus près que j'entende
le sang progresser dans tes veines


bleu de l'eau, chuchotis à l'oreille
ombre dis-nous tes secrets

                            Daniel Martinez

11:58 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)