241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

La vie du blog : mars 2015

Bonjour à toutes et à tous,

merci pour votre fidélité, nous en sommes à 29 812 visites sur ce blog en cette fin mars 2015, qui a connu le plus de visites depuis sa création.
D'ici le 15 avril, le nouveau Diérèse, j'y reviendrai en détail, sera sorti, certes avec un "léger" retard ; la prochaine livraison, soit le numéro 65, étant prévue pour les derniers jours de juin. Avec des surprises au programme. mais n'anticipons pas...
Beaucoup de projets, oui, le facteur temps intervenant dans leur concrétisation. Certes. La poésie est éternelle, comme chacun sait !

A très bientôt.
Avec mes meilleures pensées amicales

Faites passer je vous prie--------------------------DM

17:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2015

Chemins de traverse

JAUGEON BLOG.jpg

Pascal Jaugeon

 

Ombre dis-nous tes secrets
la paix a un visage

Et les mots d'hier et d'aujourd'hui
qu'ils donnent du fruit
aux contre-hachures de l'âtre

quand brille le feu des mains
où s'écrivent nos jours


aux rouleaux de parchemin
posés sur la grande table de merisier
à la plume qui en pique la surface

pour y graver la langue du jour
y loger ces brindilles et cailloux
tombés du marronnier


et glisser sur la pente

jusques aux lignes de l'Issole
bordée de vergers
rivière rivière dis-moi ton nom
de plus près que j'entende
le sang progresser dans tes veines


bleu de l'eau, chuchotis à l'oreille
ombre dis-nous tes secrets

                            Daniel Martinez

11:58 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2015

"Epreuves, Exorcismes" (éditions Gallimard, 1946, renouv. en 1973)

Dans la version de 1946, vingt-trois chants composent "La Marche dans le tunnel", que Henri Michaux alors résidant en France, fit paraître sous pseudonyme (Paques-Vent) dans les Lettres Françaises, revue imprimée par Roger Caillois à Buenos Aires (n°11, 1er janvier 1944) : cette Marche comptait alors 20 chants.

LA MARCHE DANS LE TUNNEL

Chant quinzième.

Dénature ! Dénature !
On dénature le café. Il fait des soucoupes. On dénature le maïs, et il fait avancer les locomotives et reculer la paix.
On dénature le clair, et des noms nobles que l'on croyait connaître prennent un sens qui gifle et fait rougir.
Les mots blasphémés, terrible leur cavalerie ! s'ajoutent à l'insomnie des événements.

Ce fut aussi l'époque de l'obscurcissement des villes.

                                                                             Henri Michaux