241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2015

A propos de "Véga"

En attendant de lire la recension de ce livre dans le prochain Diérèse (la rubrique : "Bonnes feuilles" y totalise 50 pages, pour 47 pages dans le numéro 65), des extraits d'une lettre reçue ces jours-ci, à propos de "Véga" :

Cher Daniel

J'ai découvert avec plaisir ce joli livre : "Véga", dont le titre fait rêver à la Voie lactée et aux constellations, orientant le regard vers un imaginaire ourlé d'écume frissonnante. Les photographies de Philippe Merlet ajoutent une touche de poésie visuelle, tout à fait bienvenue. On peut y voir parfois un symbole de l'Attraction passionnée, une pluie d'étoiles que l'on aimerait recueillir en la paume :
          "l'ombre ou la part la plus obscure du jour
          insinuées dans le corps même du poème..
."
Egalement la lumière, son versant de velours, la pénombre.
La préface, habile, ouvre à des poèmes délicats, avec des images où vibre de temps à autre "l'aigrette aux tempes" :
          "Ce matin des poumons d'or pulsent leur neige solaire..."

"Diadème du regard" est un titre qui interpelle, sertissant d'un halo de mystère les rencontres : Spirales, Noctiflora, Eclats... Murmures du large... On prête oreille, le poème, effectivement, vient tel un murmure :
          "Le geste sculpté de la terre 
          a ramené à elle un à un
          les reflets d'or rose et rouge brique 
          des voiles initiales
".
Un beau livre, "esquisse d'art poétique", recherche et expression savantes de subtiles alliances.
Encore merci et bravo pour ce chant où viennent palpiter des braises de langage...

                                                                                                           Daniel Abel

11:52 Publié dans Véga | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.