241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2018

Le scuplteur Michael Jastram expose à la galerie Didier Devillez (Bruxelles) : du 17/11 au 15/12/2018

 

XXXXXXXXXXXXX.jpg

Un sculpteur allemand né en 1953, digne de retenir toute votre attention...

07:23 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)

03/11/2018

L'écrivain et plasticien Jacques Audiberti (1899-1965)

Qui se rappelle des débuts quelque peu laborieux de Jacques Audiberti, un baroque de la plus belle eau, avec l'édition à compte d'auteur de son premier recueil de poésie - là, de facture classique - chez un éditeur confidentiel, j'ai nommé "L'Empire et la Trappe" (1929), livre qui sera remarqué par Jean Paulhan et Valéry Larbaud ?... Et pourtant, c'est bien lui qui écrira "Le Maître de Milan" que vous pouvez découvrir ou bien relire chez Gallimard, coll. L'Imaginaire : l'un de ses meilleurs titres.
J'ai choisi aujourd'hui de vous présenter une spectaculaire composition de son cru, signée et datée "Audiberti 49" (gouache, aquarelle, encre de Chine et fusain, 62,5 x 48 cm), encore inédite puisqu'issue d'une collection particulière. C'est l'une des œuvres les plus ambitieuses d'Audiberti (la seule de ce format, en fait), dans laquelle un personnage masculin en son plus simple appareil, les bras dressés, une traîne de flammes lui sommant le crâne, se trouve pris au centre d'un groupe de femmes aux traits grotesques qui, agenouillées, cherchent à l'attirer et le griffent jusqu'au sang. Ulysse et les sirènes, ou "simple" vision cauchemardesque ?, on ne saurait trop dire.

Dans "Talent", éd. Egloff (1947), que vous pourrez plus aisément lire ces temps-ci aux éditions L'Arbre vengeur (2006), Jacques Audiberti, qui a su refuser sa vie durant toutes les chapelles, écrivait : "J'étais le myriadaire, le colossal grouillement des identités et des multitudes depuis le commencement, tant de bras, tant de cœurs, tant de pieds, tant de mots."

S'adonnant au dessin et à la peinture, il a laissé des autoportraits, des caricatures et des personnages chimériques. Audiberti illustra un de ses propres ouvrages, "La Fin du monde" (1944) et bénéficia de plusieurs expositions en galeries. DM

AUDIBERTI BLOG.jpg

08:31 Publié dans Arts, Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

27/10/2018

L'expérience poétique pour Herberto Hélder

BLOG MOISAN.jpg

Le concept célèbre, célébrissime, que le poème est un objet, ce concept s'est établi sur un terrain mobile, mouvant ; objets, oui, mais comme des parements, des ornements et des instruments : les masques, les tissus, les peaux et les planches peintes, les bâtons, les plumes, les armes, les pierres magiques. Le poème est un objet chargé de pouvoirs magnifiques, terribles ; laissé au bon endroit, au bon moment, selon la bonne règle, il provoque un désordre et un ordre qui situent le monde en un point extrême : là où le monde finit et débute. Herberto Hélder

10:16 Publié dans Arts | Lien permanent | Commentaires (0)