241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2016

Diérèse 68 - en préparation : Jean Chatard

En confidence je dirai que le matin suffit au bleu
mais n'allez pas user de douces représailles
pour inventer l'oubli qui nous porte au bonheur

 

Laissez mon aile fatiguée éventer le passant
puisque la nuit déjà compare nos poussiers
et que l'ombre descend
sur les blondes palombes louées par la pâleur

 

J'attends l'orage désormais je cloue l'étang
au môle inquiet

 

Le chemin des saveurs que la fatigue ploie
trace dans l'aujourd'hui
de singuliers accents

 

et c'est peu dire que le regard fait loi
au port des habitudes aux
portes de l'instant

 

Si donc vous louvoyez aux marches de l'exil
laissez un peu l'hiver colorer le frisson

 

avant d'ouvrir le ban
une dernière fois


                                     Jean Chatard

Diérèse 68 - en préparation : Gérard Le Gouic

L'auteur de "Sentiments obscurs" (éd. Coop Breizh, 1996, avec un avant-dire de Henri Thomas) fera paraître dans la prochaine livraison des poèmes inédits, dont :

 

PRIÈRE


          Qu’est-ce cela
          pour vous qui pouvez tout ?


          Quelques mots, quelques sons,
          une musique plus fluette
          que celle du pinson,

          une poignée de sable
          que vous répandrez sur ma peau,
          personne ne le remarquera
          même pas la mouche ou le puceron.

          Ce sera un secret
          entre moi qui ne peut rien
          et vous qui pouvez tout...


                                       Gérard Le Gouic

Diérèse 68 - en préparation : Carlos Nejar, traduit par Raymond Farina

Carlos Nejar est né à Porto Alegre (Brésil). Il réside actuellement à Vitoria, dans l’État de l’Espirito Santo (Brésil).
Membre de l'Académie Brésilienne des Lettres, il a écrit de nombreux recueils parmi lesquels figurent : Tratado de bom governo (2004), Pequena enciclopedia da noite (2008), Poesia reunida : I. Amizade d o mundo; II. Idade da eternidade (2009), O derradeiro jó (2009), Odysseus, o velho (2010).
Il est également l’auteur de romans, de nouvelles, d’essais et d’œuvres pour la jeunesse. Son œuvre a été traduite en allemand, en anglais, en français, en espagnol, en italien. Il a traduit Borges et Neruda.

LUNALVA

Se quiserem saber quem sou
– Não sei quem sou
Só sei que em mím
A sombra e a luz
São vultos
Que se buscam e se amam
Loucamente

Se quiserem saber do meu destino
– Não sei do meu destino
– Não sei do meu nome
Só sei daquela sede
Immensa sede
Que ainda não foi saciada...

 

* * *

 

LUNALVA

Si vous voulez savoir qui je suis
– Je ne sais pas qui je suis
Je sais seulement qu’en moi
L’ombre et la lumière
Sont des visages
Qui follement
Se cherchent et s’aiment

Si vous voulez savoir mon destin
– Je ne sais rien de mon destin
– Je ne sais rien de mon nom
Je sais la soif
La soif immense
Qui jamais ne fut apaisée...

 

            traduction de Raymond Farina