241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2020

"Rêve errance - 40 distractions nocturnes", de Robert Roman, éditions Les Deux-Siciles, 60 exemplaires, avril 2003, 12 €

Seizième volume de la collection Poésie, c'est l'un des livres que j'ai eu le plus de plaisir à composer, avec l'auteur lui-même éditeur, poète dont les rêves dépassent par leur "fertilité" ceux d'un Marcel Béalu, c'est dire ! Qu'est-ce qui m'a attiré dans ce qu'il m'a envoyé, à la toute fin de l'année 2002 - du temps où l'on respirait sans peine encore - et ce, directement par voie électronique ? D'abord, le ton très libre, un ton qui est le sien, en propre ; et puis cette traversée de l'Inconscient qui est notre lot commun, pour sa richesse infuse, ici pleinement restituée. Sa dédicace : "à Daniel, mes plus beaux voyages au bout de la nuit..." Mais lisez plutôt :

Robert Roman.jpg

ROBERT ROMAN   2.jpg

01/10/2020

"Jusqu'au cou", de Pascal Ulrich, éditions Les Deux-Siciles, octobre 2001

Second recueil de Pascal Ulrich publié aux éditions Les Deux-Siciles (après Patchwork 1999-2000), son titre : Jusqu'au cou (voir ci-dessous la première de couverture). Le 16 juillet 2000, il m'envoyait avec l'une de ses lettres "tourbillonnaires" (je lui avais offert le tome I des Œuvres complètes de Henri Michaux dans La Pléiade) ces réflexions quelque peu désabusées, on y sent une quête d'équilibre pour le moins difficile. Si seule l'intention compte...
Catharsis par l'écriture, manière de chasser les vieux démons d'une époque prompte à cataloguer ses poètes même, quand rien n'importe plus que de s'éloigner des ténèbres qu'elle génère. Pour ajouter : "Arrivés là, de quelle clarté perdue venons-nous ?" - mais est-ce bien une interrogation.

Sagesse bouddhiste de ses propos :
 
                       La réflexion est nourrie
                       par le doute. Ne rien
                       dire. Ne rien faire.
                       Ne rien penser.
                       Ne rien rêver.
                       Ne rien aimer.
                       Ne rien entendre etc...
                       Un caillou ?

                              Pascal Ulrich

ULRICH 102.png

JUSQU'AU COU.jpg

ULRICH 101.jpg

 

Vous pouvez vous reporter utilement à la rubrique "Pascal Ulrich" de ce blog pour de plus amples développements. Amitiés partagées, DM

30/09/2020

"Voix d'ensemble" de Pierre Dhainaut, éditions Les Deux-Siciles, 9/4/2002

Le 9 avril 2002 a paru, à l'enseigne des Deux-Siciles un recueil intitulé "Voix d'ensemble" signé par Pierre Dhainaut, c'était le dixième titre de la collection, un auteur de qualité que j'ai en grande estime et dont l'un des derniers livres paru aux éditions de L'Herbe qui tremble, "Après", continue à sa manière, et ce malgré les atteintes de l'âge, de tracer le sillon d'une vie tout entière dévouée à la poésie. Difficile de trouver poète plus authentique, quand le moindre de ses vers touche au plus sensible, au plus vrai des émotions qui nous animent en continu. Être, jusqu'au souffle dernier, porteur de lumière.
Voici la première page des épreuves corrigées de "Voix d'ensemble", le poète y choisit la couleur de la couverture (vert amande) et le dessin à reporter au recto de la première (celui d'un diamant) entre le titre et la mention des éditions, sises au 8 de l'avenue Lazare Hoche ("Lazare" est un ajout personnel) à Ozoir-la-Ferrière (ville ainsi appelée car on y voyait autrefois un oratoire, en lisière de la forêt avoisinante). Par parenthèse, il y fait encore bon vivre, la campagne briarde est à deux pas, ses champs de blé brûlés par le soleil, ses betteraves sucrières amoncelées en bordure des routes vicinales. En dépit de...

DHAINAUT LDS BLOG.png

La page 21 :


                               Oui en commençant,
                               on lance un caillou,
                               on délivre les ondes.


                               Clairière ou plage,
                               N'attends pas de les voir
                               pour accueillir.


                               Écouter mieux : sous la glace
                               encore
                               la source fidèle.

 

Pierre Dhainaut