241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2020

"Un jour", de Maurice Genevoix, aux éditions du Seuil, février 1976

L'après-midi brûlant régnait sur les bois et sur l'eau. L'étang rayonnait comme le ciel, d'un bleu ardent et gorgé de lumière qu'exaltait, ceinture sombre, le reflet des frondaisons. Je regardais presque en face de nous, les fûts puissants des arbres inconnus qui m'avaient arrêté dans la nuit. Je pouvais sous leur couvert distinguer la forêt des cônes tronqués, lisses et rougeâtres, auxquels s'étaient heurtés mes pas. Je les montrai du doigt à d'Aubel.
- Qu'est-ce que c'est ?
- Des taxodiers ; des cyprès chauves, si vous préférez. C'est un de mes grands-oncles, consul général à Saint-Louis, qui les a acclimatés ici. Vous retrouveriez les mêmes à Chenailles, et aussi à Châteauneuf, dans le parc du ci-devant château des La Vrillière et des Penthièvre.
- Ces protubérances, à leur pied ?
- Des poussées de vie, je pense, que leurs racines haussent vers la lumière. On dirait des tuyaux d'orgue mutilés. Et c'est vrai, vous savez : par les fortes bourrasques, ils chantent.


Maurice Genevoix

ABEL 1.jpg
Collage de Daniel Abel

07:17 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

25/06/2020

"Idéogrammes en Chine", de Henri Michaux, éditions Fata Morgana, 14 juin 1975, 46 pages

Toute langue est un univers parallèle. Aucune avec plus de beauté que la chinoise.


La calligraphie l'exalte. Elle parfait la poésie ; elle est l'expression qui rend le poème valable, qui avalise le poète.


Juste balance des contradictoires, l'art du calligraphe, marche et et démarche, c'est se montrer au monde. - Tel un acteur chinois entrant en scène, qui dit son nom, son lieu d'origine, ce qui lui est arrivé et ce qu'il vient de faire - c'est s'enrober de raisons d'être, fournir sa justification. La calligraphie : rendre patent par la façon dont on traite les signes, qu'on est digne de son savoir, qu'on est vraiment un lettré. Par là, on sera... ou on ne sera pas justifié.


La calligraphie, son rôle médiateur, et de communion, et de suspens.


Une langue, en Occident, qui aurait eu seulement une parcelle des possibilités calligraphiques de la langue chinoise, qu'en serait-il advenu ? Les époques baroques qui s'en seraient suivies, et les trouvailles des individualistes, les raretés et bizarreries, excentricités et originalités de toute sorte...


La langue chinoise en était capable. Partout elle donne des occasions à l'originalité. Chaque caractère fournit une tentation.

 

Henri Michaux

24/06/2020

"Les XXXX suivis de Trente-neuf Quatrains", de Mathieu Bénézet, éd. Comp'Act, juillet 1989, 96 pages, 68 F

XVII.


étranger dans la chambre l'instant c'est moi
même tremblant bouche l'obscure


un instant à côté de la fenêtre ah
la dernière phrase avec le sang du rêve


qu'ai-je me cachant près du sommeil ourlet
d'une mémoire telle est la fin dans le vent du vent

 

XVII.


et brusquement le chemin brisé si proche
une fleur de cécité dans le fond abandonné


fragile écart coloré de rythme faiblement
dans le malheur lenteur qui n'est pas encore


l'instant où les fragments en silence se penchent
tout au bord de la rive où ils nous laissent sans


signe

 

Mathieu Bénézet

03:10 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)