241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2020

"Dans les jardins mouillés", Francis Dannemark, éditions Cadex, collection L'Anthrope, septembre 1995, 32 pages

La poésie est ailleurs


La poésie est ailleurs, je l'ai perdue, parfois il me revient que je voyais, au bout du jardin quand la nuit va s'y poser comme un engin, des choses que je ne distingue plus. Myopie, ou alors c'est moi qui suis ailleurs, j'ai plusieurs montres, je sors de mes rêves au matin comme d'un opéra en flammes et je marche sans cœur dans les rues décorées d'un bout à l'autre de l'année pour des fêtes futiles. J'y tiens mon rôle.
Aux fenêtres, la pluie balance des messages vite perdus. Il est interdit d'entendre les voix qui parlent de vertige, de fuite, d'amour malgré tout. Il est interdit de caresser la mort. Marcher dans les jardins mouillés, oui. Vingt pas et demi-tour.
Je connais l'effet noir du café et je compose à l'aube un poème lyophilisé. Jeunes, nous l'avons été. Dans une vie lointaine, qui a peut-être été la nôtre. Depuis lors le ciel a changé de place et de couleur, nous portons des lunettes sombres et la terre, de loin, on dirait la lune.

 

Francis Dannemark

ARBRE BLOG 23-6.jpg

. .      . .     . .

06:43 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

22/06/2020

"Les bois calmés", de Pierre Voélin, éditions La Dogana, 12/9/1985, 92 pages

Seuls à deux pas du gouffre - toi et moi
accomplissant le vœu de la bruyère


Toi seul à l'abri - quel biseau retaille tes orbites


Les jours qui aiment à se tenir immobiles
les jours sur leurs talons calcinés


Je me penche pour cueillir l'herbe guérisseuse


Pas de place aux oracles


Au ciel claque le linge de l'orage
Nous pressentons les désastres

 

Pierre Voélin

LE COZ.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 



   ♦ ♦     ♦   ♦    ♦   ♦    ♦ ♦

01:58 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

21/06/2020

"Paysage en cours", Paul de Roux, Atelier La Feugraie, 11 juin 2000, 56 pages, 50 F

AU PARC MONTSOURIS


Avec le vent, un long bruissement de feuilles
qui glissent encore un peu après être tombées
- les voici aussi sur le banc, un moment,
puis enlevées et bientôt dispersées.
Les ginkgos, tels des cierges éclatés
et de leurs flancs jaillissent des flammèches d'or.
Plus loin, des roux, des pourpres, des jaune-orange
et le repos des grands pins de l'Himalaya.
A nouveau se découvrent les nids, ici et là,
dans les plus hautes branches, et cela fait froid
plus encore que le vent sur les mains nues.

 

Paul de Roux

05:51 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)