241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2017

"Célébrations" des éditions Robert Morel (1947-1978)

Il y a de cela près de quarante années, les éditions Robert Morel tiraient leur révérence. Un rappel de ce que fut, hors temps - car toute œuvre de qualité le défie - cette belle aventure :

"Pour nombre de lecteurs et d'amateurs de livres, le nom de Robert Morel est associé à une collection de curieux ouvrages reliés, de petits formats, et tous singuliers. Ces volumes, qui parurent de 1961 à 1971, étaient rassemblés sous le beau nom de "Célébrations". La collection compta une soixantaine de titres et autant de thèmes : du chat à l'asperge, de la nouille aux fourmis, de la fidélité à l'épingle à nourrice, à la pierre ou au fumier...

Parfois, un auteur célèbre s'emparait d'un objet : c'est ainsi que le poète Jean Follain entonna un digne chant en l'honneur de la pomme de terre. Il y eut même, en 1968, des "célébrations" accompagnées d'un microsillon 45 tours édité par Philips : Juliette Greco et Johnny Hallyday furent alors honorés. Après la faillite des éditions Robert Morel, en 1978, on trouva des volumes de cette collection à la devanture des soldeurs. Puis certains titres devinrent rares, prirent une cote chez les libraires de livres anciens.

La Bibliothèque Louis Joseph de Château-Arnoux dans les Alpes-de-Haute-Provence - non loin du Jas du Revest-Saint-Martin, où l'éditeur s'était installé en 1962 - avait, au moment de la liquidation, racheté 160 titres du catalogue Robert Morel, promis au pilon. Onze ans après la mort, en 1990, à l'âge de 78 ans, de Robert Morel, une exposition a été organisée dans la médiathèque de Château-Arnoux. Parallèlement, un très beau catalogue-inventaire de toute la production de la maison Robert Morel a été publié par les éditions Equinoxe (Domaine de Fontgisclar, 13570 Barbentane, 30,18 €).

Un "essai de bibliographie" dû à Georges Fenoglio-Le Goff recense tous les livres publiés par Robert Morel depuis le début de son activité, en 1947, de la littérature à la mystique en passant par le terroir et la cuisine. Les ouvrages pratiques n'étaient pas méprisés, avec toujours la touche personnelle d'un éditeur qui cherchait à mettre en évidence la rencontre du texte, de l'auteur et de la forme matérielle du livre.

Artisan de l'édition et ami de la nature, Robert Morel affirmait que "si la gloire d'une pensée c'est son écriture, la gloire d'un livre c'est le choix de son papier, de sa typographie, de la mise en page, de son illustration, de son tirage". On éprouve, à entendre cela, comme une sorte de nostalgie...

                                                                                        Patrick Kechichian

17:23 Publié dans Editions | Lien permanent | Commentaires (0)

Les éditions Quaderni di orfeo (Italie)

C’est en 2003 que furent créées les éditions Quaderni di Orfeo, de Roberto Dossi, avec un catalogue qui compte à ce jour plus de 120 titres : beaucoup de poésie, mais toujours accompagnée de gravures, d’œuvres originales, et aussi quelques authentiques livres d’artistes (réalisés à partir du projet d’un artiste, et avec sa collaboration personnelle).

 

Nos livres sont toujours imprimés sur une presse typographique mécanique : chaque feuille de chaque livre est imprimée une à une. Cette méthode nous permet de juger de la qualité du travail pendant toute la durée de l’impression. Notons que cette manière de travailler, si elle est plutôt lente, est tout à fait adaptée à des tirages limités.

 

Passionné depuis toujours par certains auteurs et poètes peu connus et peu diffusés en Italie, imaginez quelle a été ma surprise lorsque je suis tombé sur un poème inédit de Thierry Metz paru dans la revue Diérèse (n°52/53 – printemps 2011) dont le titre portait (à un pluriel près) le nom de nos éditions : son fameux « Carnet d’Orphée » (en italien : « Quaderno di Orfeo ») ! J’aime sans réserve ce poète, dont j’avais déjà lu le « Journal d’un manœuvre », les « Lettres à la bien-aimée » et quelques autres poèmes.

 

Après avoir contacté Daniel Martinez, de la revue Diérèse, et Françoise Metz, veuve du poète, pour leur demander l’autorisation de publier ce livre en italien, je me suis alors consacré à la traduction du « Carnet d'Orphée », dans sa version italienne. Elle a été finalement imprimée en octobre 2012, à 77 exemplaires numérotés et signés par l’artiste Piermario Dorigatti, qui a accompagné cette prose poétique de quatre linogravures originales.

 

C’est après avoir pris contact avec Isabelle Lévesque, poète publiée par Diérèse, qu’elle est entrée dans notre catalogue, avec « Neve ». Un livre d’artiste composé à partir de clichés originaux du photographe Raffaele Bonuomo, choisis pour accompagner l’un de ses poèmes, intitulé : "C’est tout, c'est blanc".

 

Parmi les auteurs français (ou ayant écrit en français) publiés par les « Quaderni di Orfeo » on compte aussi : Henri de Régnier, René Char, Yves Bonnefoy, Rainer Maria Rilke, Kenneth White et Philippe Jaccottet. De ce dernier nous avons déjà publié deux livres, et une troisième publication est actuellement sous presse : une prose poétique inédite (en France aussi), à partir d’une typographie composée à la main avec des caractères de plomb, comme la plupart des livres que nous avons édités.   
                                         

                                                                         Marco Rota

                                                                                                

Site Internet de l’éditeur : www.quadernidiorfeo.it

 

Principaux titres du catalogue des éditions Quaderni di Orfeo :

 

·         Rainer Maria Rilke, Le rose, avec un gravure de Luciano Ragozzino 

·         René Char, In trentatré frammenti, avec un bois gravé de Paolo Cabrini 

·         Kenneth White, Frammenti da un giornale di bordo, avec une œuvre originale de Oliana Spazzoli 

·         Roberto Dossi, Polsi. Per Thierry Metz, avec cinq pointe-sèches et une linogravure de l’auteur

·         Philippe Jaccottet, La linaria, avec une gravure de Loredana Müller 

·         Yves Bonnefoy, La bellezza, avec une œuvre originale de Teresa Maresca 

·         Thierry Metz, Quaderno di Orfeo, avec quatre linogravures de Piermario Dorigatti 

·         Philippe Jaccottet, Colline a San Donnino, avec trois gravures de Bruno Biffi

·         Luciano Erba, Già che vai di là, avec une œuvre originale de Pierantonio Verga 

·         Fabio Pusterla, Uomo dell’alba, avec trois linogravures de Luciano Ragozzino 

·         Philippe Jaccottet, Nuvole, avec des œuvres originales de Paola Fonticoli 

·         Henri de Régnier, Maschere, avec deux eaux-fortes de Giancarlo Vitali 

·         Kenneth White, Scene da un mondo fluttuante, avec quinze linogravures de Roberto Dossi 

  

Quelques livres d’artistes :

 

·         Raffaele Bonuomo, Neve, dix photographies originales accompagnées d’un poème d’Isabelle Lévesque 

·         Mauro Staccioli, Intervento, textes, œuvres graphiques et une sculpture de l’auteur 

·         Gianfranco Pardi, Breviario, poèmes  et œuvres graphiques de l’auteur 

·         Simona Uberto, Dove?, textes, œuvres graphiques et une sculpture de l’auteur 

·         Emilio Isgrò, Ho cancellato l’incancellabile, textes et œuvres graphiques de l’auteur 

·         Azuma Kenjiro, La forma del vuoto, œuvres originales de l’auteur 

·         Walter Valentini, Altare / Cieloterra, avec deux œuvres graphiques  de l’auteur

 

http://www.quadernidiorfeo.it/le-collane/quaderni-pagina-7/67-neve/

 

10:34 Publié dans Editions | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2016

"Plusieurs vols d'étourneaux", de Bertrand Degott aux éd. Les Deux-Siciles

DEGOTT 1.jpg

 

DEGOTT 2.jpg

Bertrand Degott

 

A l'enseigne des Deux-Siciles, a paru il y a juste treize ans (en juin 2003) Plusieurs vols d'étourneaux, de Bertrand Degott. Un livre imprimé par mes soins à 40 exemplaires, dont voici deux pages entre toutes.
Après la publication chez Gallimard de Éboulements et taillis (1996) et Le Vent dans la brèche (1998) ; avant Battant (La Table ronde, 2006), À chaque pas (L’Arrière-Pays, 2008) — et une « mise en vers français » des Sonnets de Shakespeare (La Table ronde, 2007). E la nave va... comme l'écrivait Guiseppe Ungaretti.