241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2016

"Et moi aussi je suis peintre", de Guillaume Apollinaire, aux éditions Le Temps qu'il fait

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il a fallu attendre avril 2006 pour que les éditions Le Temps qu'il fait publient le second des trois recueils de qualité peints et écrits par Guillaume Apollinaire, jamais édités de son vivant, soit : Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée (1911), Et moi aussi je suis peintre (1914), un ensemble d’"idéogrammes lyriques et coloriés " ; enfin, une plaquette : Vitam impendere amori (1917). Pour on ne sait quelle obscure raison, l’ensemble des idéogrammes est ignoré du public. On ne les trouvera pas reproduits dans les Œuvres complètes de chez A. Balland et J. Lecat, ni dans les volumes de la Bibliothèque de la Pléiade, tout se passant comme s’ils ne méritaient pas qu’on les tire de l’oubli.

C'est en août 1914 qu'Apollinaire, influencé par le futurisme et le cubisme, lance une souscription pour faire paraître, à tirage limité, un livre d'artiste intitulé Et moi aussi je suis peintre. Cette publication originale aurait dû inaugurer les activités éditoriales des Soirées de Paris, revue dont le poète avait pris la direction quelques mois plus tôt.  A quand la publication des deux autres recueils idéogrammatiques ? Sans avoir pour autant le nez tourné à la friandise, cette demande pourrait s'adresser en priorité à la petite édition...

10/05/2016

Léon-Paul Fargue opus 2

Retour à ce poète dont Rainer-Maria Rilke disait : "Pourquoi Fargue, qui est un de nos plus grands poètes, se soucie-t-il aussi peu de se laisser connaître ? Sa discrétion est telle que, même quand ses poèmes se présentent, il faut les lui prendre dans les mains." En avril 1896, la revue le Mercure de France publie la presque totalité des textes qui allaient constituer le recueil "Pour la musique. Poëmes", plaquette qui ne fut distribuée en librairie qu'en 1914.

La version originale (la véritable) porte la date du 1er février 1914, parue aux éditions de la Nouvelle Revue Française, c'est un petit in-4 broché qui comptait 28 pages. Elle a été imprimée à 100 exemplaires sur vergé d'Arches. Las, il manquait deux vers au poème "Intérieur", c'en était de trop pour l'auteur qui détruisit la presque intégralité de ce premier tirage. Le second tirage, toujours de 100 exemplaires sur Arches, a paru le 1er mars 1914. Ni le premier (et pour cause !, bien qu'on en trouvât encore un exemplaire en l'an 2000 à la librairie Nicaise, à Paris) ni le second tirage de cette édition ne courent les rues...

Si Fargue devait s'abstenir de prendre part à la fondation de La Nouvelle Revue Française, il s'empressa d'y collaborer, tant et si bien que son recueil de "Poèmes" (1912) fut l'une des premières publications de la nouvelle maison d'édition qui fut adjointe à la revue par Gaston Gallimard. En ces temps-là naissait, en 1923, la revue Commerce, dirigée par Fargue, Valéry et Larbaud, ainsi va...

07/07/2015

"Les treize empereurs", de Christophe Manon, premier titre des éditions Les Deux Siciles

A mettre en parallèle avec le premier titre des éditions Les Deux-Siciles, Les treize empereurs, qui traite des luttes intestines entre souverains incas : un livre de Christophe Manon illustré par Pacôme Yerma
   . une exposition qui se tient actuellement au musée du Quai-Branly à Paris jusqu'au 20 septembre, Paris 7e : L'Inca et le conquistador. Cette exposition retrace la rencontre tumultueuse entre les conquistadors et le peuple inca. Dans les années 1520, les aventuriers du souverain espagnol Charles Quint sillonnent la côte pacifique de l'Amérique du Sud.

L'explorateur Francisco Pizarro découvre alors l'empire de Tawantinsuyu. Dirigé par le souverain Atahualpa, l'Etat inca est en proie à des luttes fratricides qu'exploiteront les Espagnols. Cet affrontement transformera à jamais le continent américain.

Le récit de cette époque de conquêtes se décline en un dialogue entre les deux cultures. Une foule de portraits, d'objets et d'installations digitales répartis en quatre sections dans le musée évoquent une épopée qui enrichira des empires et anéantira des civilisations.

16:29 Publié dans Editions | Lien permanent | Commentaires (0)