241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2018

Guillevic, accompagné par Shirley Carcassonne

L'air


Messager
Des hauteurs glaciales,


Enrichi
Comme l'ange d'autrefois,


Qui pour arriver
Traversait les fumées des toits
Et les souffles des écuries,


Tu relies mon îlot
A des tohu-bohu


Hors de mes prétentions.


Eugène Guillevic


En décembre 1982 a paru un recueil de Guillevic hors commerce, Blason de la chambre, aux éditions Les Presses d'aujourd'hui. Ce poème, extrait dudit recueil compte pour moi parmi les plus beaux qu'ait écrit Guillevic. Tout le livre est empreint de ce mystère que l’œil dérobe à mesure ; des dessins de Denise Esteban viennent ajouter au charme des quarante déclinaisons de la chambre. Amitiés partagées, Daniel Martinez

 

SHIRLEY BLOG D 75.jpg

Shirley Carcassonne, dessin à la plume sur Arches

18:01 Publié dans Arts, Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

25/12/2018

Jean-Pierre Duprey (1930-1959)

Seize ans

 

J'ai dominé toute une station de vie
Ma première enfance est entrée dans la pierre
Mes premières larmes sont sorties avec les passereaux
J'ai vu un Dieu, j'ai vu les hommes
Et mes yeux ne se cherchent même plus


Hier je suis allé sur la montagne qu'habita la lune
Et je suis revenu le cœur plein de tristesse
Il ne me reste plus qu'un souvenir et une guitare brisée
Un saule pleureur se dépouille et m'habille de larmes


Qu'est-il de plus triste au monde que de partir sans chanter

 

Jean-Pierre Duprey
La Forêt sacrilège et autres textes
Le Soleil Noir, 1970


Poète et sculpteur, Jean-Pierre Duprey participe au mouvement surréaliste à partir de 1948. L'essentiel de son œuvre paraîtra après son suicide.

12:13 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2018

Thomas Traherne (1637-1674), traduit par Pierre Leyris

ON NEWS

 

News from a forrein Country came,
As if my Treasure and my Wealth lay there :
So much it did my Heart Enflame !
Twas wont to call my Soul into mine Ear.
Wich thither went to Meet
The approching Sweet :
And on the Threshold stood,
To entertain the Unknown Good.
It Hoverd there,
As if twould leav mine Ear.
And was so eager to Embrace
The Joyfull Tidings as they came,
Twould almost leav its Swelling Place,
To Entertain the Same.

***

D'un pays étranger sont venues des nouvelles
Comme si mon trésor, ma richesse était là :
Ce dont mon cœur tant s'enflamma
Qu'il se prit à mander mon âme en mon oreille !
Et elle, s'en allant à la rencontre
De cette approchante douceur,
Se posta sur le seuil afin
D'accueillir ce bien inconnu.
Mon âme planait au-dessus,
Délaissant presque mon oreille,
Et si jalouse d'embrasser
Dès leur avènement, les joyeuses nouvelles
Qu'elle semblait prête à quitter son habitat
Pour s'élancer au devant d'elles.

09:05 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)