241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2020

La lente dérive du "petit luminaire", autrement dit : la lune.

"Je vous le répète, la distance de la Terre à son satellite est réellement peu importante et indigne de préoccuper un esprit sérieux. Je ne crois pas trop m'avancer en disant qu'on établira prochainement des trains de projectiles, dans lesquels se fera commodément le voyage de la Terre à la Lune." N'en déplaise à Jules Verne qui, en 1865, met ces propos optimistes dans la bouche d'un des héros du roman De la Terre à la Lune, n'en déplaise à Cyrano de Bergerac qui, deux siècles plus tôt, voulait se couvrir de rosée pour que la force actionnant les marées océaniques l'emporte vers la planète sélénite, n'en déplaise à Edgar Poe qui envoyait Hans Pfaall conquérir la Lune en ballon, les charters pour notre satellite n'ont pas encore été institués.

La faute à l'attraction terrestre, mais aussi, quoi qu'en dise Jules Verne, à la distance qui nous sépare de ce qui est nommé, dans la Genèse, le "petit luminaire", celui qui, par comparaison avec le "grand luminaire" - le Soleil -, préside aux nuits : 384 400 kilomètres en moyenne. En moyenne seulement, car les attractions conjuguées du Soleil et de notre planète pas vraiment ronde - sans compter celles des autres planètes - déforment sans cesse l'ellipse théorique que devrait emprunter la Lune si la Terre et elle étaient seules au monde. Au périgée, la planète sélénite se trouve à 358 842 km de la Terre ; elle peut s'en éloigner jusqu'à 405 758 km.

Inexorablement, le couple que forment la Terre et son satellite se distend. La friction des océans sur le fond, due aux incessants mouvements de marée, se traduit par un ralentissement de la rotation terrestre et une augmentation de la durée du jour d'environ 30 secondes par... siècle. "L'effet de ce ralentissement est transmis au moment cinétique de l'orbite lunaire", écrivent Nathalie Cabrol et Edmond Grin dans le "Que sais-je ?" consacré au sujet (P.U.F. n°875). Pour être plus concis, notre satellite s'éloigne de nous à raison de 3 centimètres par an.

17/10/2020

Nid de la mémoire

L'air entier et la perle
à l'oreille du veilleur
d'une dorure sombre
écoute disparaître
la croûte brune des champs
comme un pain
que l'on aurait trop cuit

Le vent aux masques d'oiseaux
s'inclinant bas
pour le don éperdu
étiré dans une durée
qui n'est pas la nôtre
ainsi l'éternité nous échappe
et les hautes herbes continuent
de se fondre à la moelle terrestre

Cailloux de senteur
remués par les pas
de ce que nous avons été
cahier nomade où furent écrits
tes premiers poèmes
langue de cuivre
glissante et nue
et la pluie sur ta peau constelle
cet autre nom que tu donnes
au monde à ses ombres mouvantes

Lèvres pour prononcer
le blanc buisson d'épines
sous le cognassier du Japon
mains écorchées de graines rougissantes
un oreiller de pierre
rêve tout haut d'un paysage gravé
sur l'or mat du soleil
la saisie brève des sphères
à contempler comme jamais

 

Daniel Martinez

Dernières nouvelles du Marché de la poésie

"Les poètes sont des hommes des îles. Ils bâtissent des îles où ils pourront vivre seuls depuis le commencement. Dans certaines d'entre elles, les bateaux font escale plusieurs fois par jour, dans d'autres rarement. Mais le regard des poètes est la plupart du temps pour les îles de demain, où les escales sont rares.
Non qu'ils ne donnent pas d'importance au jour présent, mais parce qu'ils ne font pas de différence entre aujourd'hui et demain."

Ilhan Berk

* * *

Le trente-huitième Marché de la poésie pourrait finalement se tenir (dans le meilleur des cas) au 60 rue de Seine à Paris, à l'hôtel La Louisiane : ce, du vendredi 4 au dimanche 6 décembre. Je reviendrai vers vous pour vous informer de la suite ; pour le moment, les organisateurs recensent les éditeurs et revuistes intéressés.
Merci de patienter un peu pour l'envoi de la revue Diérèse, numéro 79, qui paraîtra la semaine prochaine, avec des envois échelonnés jusqu'au 31 octobre. Elle a pour titre "Points d'escale". En voici la première page, sur les 320 que compte cette livraison :

D 79  1.jpg

LE SALUT AU DESSIN 26 07 2008.jpg

Pascal Ulrich (dessin aux feutres de couleur, 2008)