241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2014

Consuelo Suncin Sandoval (1901-1979) et Saint-Exupéry

           En ce lundi soleilleux, pourquoi ne pas vous donner à lire un extrait de la lettre que Consuelo Suncin Sandoval a écrit peu avant la guerre à Saint-Exupéry, qui connaissait alors des jours difficiles avec le dépôt de bilan de l'Aéropostale ?
Qui fut la rose du "Petit Prince" ? : Consuelo Suncin Sandoval, originaire du Salvador, arrivée à Paris au début des années 20, où elle épousa le consul d'Argentine [présenté dans le "Dictionnaire des auteurs", éd. Laffont (1980) par Roland Purnal, comme journaliste...], Enrique Gomez Carillo (1924). A la mort de celui-ci (1927), elle vint en Argentine où elle fut présentée à Antoine de Saint-Exupéry, alors au service de l'Aéropostale (1930).
Elle l'épousa l'année suivante et resta dès lors essentiellement en France. Elle laissa une oeuvre importante de scuplteur et de peintre, ainsi que des mémoires, d'un intéret certain.


Extraites d'une lettre intime de  Consuelo Suncin Sandoval à l'auteur de "Vol de nuit", ces quelques lignes :

"Plein travail, joie dans le travail, espoir. Mes amis de Marseille m'ont offert aide pour trois expositions. Le Ciel me protège. - Je n'oublierai point aussi votre si tendre et amicale aide. J'ai honte de ne pas porter moi-même les choses. Bonne Gabriel a pris dans le tiroir l'argenterie...
Je souffre encore de son absence - trop... Quand vous vois-je pour parler de Lui !!

                                                                              votre Consuelo"

On remarquera le voussoiement, autant que cette perceptible distance entre le monde des sentiments et les choses de l'esprit.
Autres temps... DM

10:48 Publié dans Arts, Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

03/08/2014

Un inédit de Pascal Ulrich (23/2/1964-01/3/2009)

ULRICH 15 BLOG.jpg

DANIEL 6 BLOG.jpg

Hommage à Pascal, Daniel Martinez, 2001

Vous qui aimez Pascal Ulrich, n'oubliez pas de vous reporter aux notes blog du 23/4, 25/4, 6/5, 8/5, 13/5, 24/5, 1/8, et surtout de faire circuler, merci

24/05/2014

Pascal Ulrich : au tout (autour) du mouvement

       Pascal Ulrich dans ses oeuvres, photographié chez lui en décembre 2002, devant l'une de ses laques grand-format, par le peintre et revuiste Philippe G. Brahy, alors en visite à Strasbourg :

PHOTO ULRICH.jpg

   toucher au réel, ce serait toucher à l'inadéquation de l'écriture, à l'inadaptation ou à l'incapacité de la langue (d'en rendre compte), à la limite des sens (ou du sens) ? DM

L'un des dessins qui accompagnait cette photographie : 

DESSIN ULRICH.jpg

oscillations du niveau de l'eau, épaves tour à tour rejetées, ou empêchées, recouvertes par la vase, sous un ciel bleu sans pareil et sous le feu toujours vif d'un âge d'or, seule demeure l'énigme du paysage. DM 

 

07:20 Publié dans Arts, Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)