241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2015

"Journal en noir", de Pascal Ulrich

Le fameux Journal en noir de Pascal, dont je vous avais annoncé la sortie, est paru ; à l'enseigne de l'association "Bakou 98" et des éditions du Contentieux, sises à Toulouse. Qu'on se le dise !
Pour ce plasticien et poète, il n'y avait pas à proprement parler d'art de dire, mais un dire qui pouvait engendrer l'art, sans affèteries ni querelles de vocabulaire. Sans trop de retouches non plus. Et les châteaux d'une défunte Espagne, il les laissait à d'autres ! Voici un extrait de ce livre que je vous invite à lire par le menu sans plus tarder :

Le corps se donne, s'offre
c'est la chair, c'est le bois
L'âme c'est la fumée, elle se
dérobe pour aller
toujours plus haut
jusqu'à l'ultime
chagrin

 *

J'ai un étrange don
Je court-circuite les
émotions

 *

Je n'ai pas désiré coudre
ses yeux avec du fil d'or

 *

"L'essentiel est inavouable"
(Georges Bataille)

                                                               Pascal Ulrich

Journal en noir, de Pascal Ulrich, éd. Association "Bakou 98" et Les éditions du Contentieux, c/o Robert Roman, 7 rue des Gardénias, 31100 Toulouse, 7,00 €. ISBN 9782954776774

 

ULRICH 21.jpg

___________Faites passer je vous prie, merci______________

 

 

10:01 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

25/02/2015

"L'épaule du paysage", de Jeanine Salesse, éd. Tarabuste

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis dans la phase disons "terminale" de la mise en pages du prochain numéro de Diérèse et donc lève un peu le pied pour intégrer au blog de nouveaux éléments, ne soyez pas impatients.

Reçu ce matin par la voie électronique une réclame des éditions L'Atelier contemporain pour leur dernier-né, "L'Ile blanche" de Bruno Krebs ; mais surtout, un envoi (par la Poste) très aimable de Tarabuste contenant le dernier opus de Jeanine Salesse, "L'épaule du paysage", un livre empreint d'une tristesse contenue, d'une douceur qui parle à l'oreille de ces mots que nous prêtons au monde et qui pourraient bien être pour le poète, lorsque l'écriture fait le lien, l'ébauche d'une histoire de la création en réduction. Ici convoquée pour tracer les contours d'un présent quelque peu désenchanté, en évoquant cette épaule qui n'est pas seulement celle toute idéelle du paysage mais celle de l'être à laquelle on aimerait pouvoir encore s'appuyer, mais... :

     J'appelais ton visage
     Un nuage passait

     La neige fondait sous les mimosas
     Je croyais
                    aux flocons d'or
     qui illumineraient tes yeux

                      Ils se voilaient

                          Jeanine Salesse

10:54 Publié dans Auteurs | Lien permanent | Commentaires (0)

20/02/2015

Gérard Engelbach sera présent in Diérèse 64

Je terminerai aujourd'hui les présentations d'une partie des auteurs à paraître dans le soixante-quatrième opus de Diérèse. J'ai nommé ici Gérard Engelbach, qui sera illustré par Pacôme Yerma, en charge par ailleurs de la première de couverture (surprise...).

Pour l'heure, quelques vers inédits de ce poète rare :

 

La bien-aimée


L'image tourne, se retourne, se détourne

Parfois,

Dédain ? Effroi ?

Bernique !

Des soleils plats bondissent, agrippent les anneaux

- Mon cirque ! -

Tutu et balancier, la silhouette enfantine.


* *

 

Concert champêtre

Cymbales ! Conjuration d'âmes très nobles

Sur nos prairies.

 

Passé le double pont - les morales d'antan,

Leur zézaiement de larves -

Le choc !

Le choeur des Muses - pirogue blanche

Visible enfin.

                                 Gérard Engelbach