241158

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2015

Les artistes de Diérèse 65

ABEL 65.jpg

La Parade sauvage, Daniel Abel

16:21 Publié dans Arts, Diérèse | Lien permanent | Commentaires (0)

Isabelle Lévesque sera présente in Diérèse 65

Voici le premier des poèmes de son groupement :

                 Ricochets


       Le choix seul augurait ta venue,
       lisant à même le silence
       le déchiffrement interrompu des départs.
       J’avais matin lancé les osselets du monde
       notre histoire éclatait dans les signes.
       Tu préparais peut-être
       au loin
       l’approche de ma blessure
       disparue dans le sable.
       La mousse mesurait ses strates
       nous ne parlions pas. 


       Pentes et gorges
       échappées vers les mots ordinaires
       ensemble retenaient notre route.

                             Isabelle Lévesque

       . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

12:48 Publié dans Diérèse | Lien permanent | Commentaires (0)

13/05/2015

Muriel Stuckel sera présente in Diérèse 65

Voici le premier des poèmes de son groupement :

                        Du ciel sur la paume

                                 pour Mizzi
                                 in memoriam

                                 Elle n’était qu’en elle, et son état de morte
                                 la comblait d’une plénitude.
                                 Comme un fruit où douceur et ombre se confondent,
                                 elle était là, remplie par l’ampleur de sa mort
                                 si nouvelle, que tout avait perdu son sens.

                                 Rainer Maria Rilke
                                 « Orphée, Eurydice, Hermès »

 

        Main de musique main de poésie

        peu importe

        si les notes sur la partition
        si les mots sur la page

        se nouent se pétrifient
        par-delà le souffle brisé

        la mort vient pour tout dénuder

        main de musique main de poésie
        ailes jumelles nous sommes
        à l’heure de sombrer dans la tombe

        à jamais reliées par le souffle glacé

                                                Muriel Stuckel

15:55 Publié dans Diérèse | Lien permanent | Commentaires (0)